Impôts 2024 : Nos conseils pour réussir votre déclaration

Partager cet article

La campagne de déclaration de revenus 2024 pour l’année 2023 a débuté le 11 avril. Pour vous aider à la remplir sereinement, voici un top 10 des erreurs les plus fréquentes à éviter, concocté à partir des informations du site Oups.gouv.fr et des réponses ministérielles.

1. Mal déclarer les pensions alimentaires

Attention, les pensions alimentaires doivent être déclarées dans les cases adéquates (6EL, 6GU, etc.) et non dans la case « autres déductions ». Que vous soyez le payeur ou le bénéficiaire, n’oubliez pas de les mentionner, car elles peuvent avoir un impact sur votre impôt.

2. Erreurs sur la déclaration des enfants

Divorcés ou séparés, veillez à bien déclarer vos enfants à charge en fonction de leur garde (exclusive, alternée). N’oubliez pas les exonérations possibles pour leurs revenus d’activité.

3. Oublier les frais de garde d’enfants

Les frais de garde d’enfants de moins de 6 ans donnent droit à un crédit d’impôt. Attention à ne pas y inclure les frais de repas ou les aides publiques déjà perçues. Conservez vos attestations fiscales pour justifier les montants déclarés.

4. Négliger les frais de scolarité

Collégiens, lycéens et étudiants peuvent générer une réduction d’impôt pour leurs frais de scolarité. Déclarez-les dans les cases 7EA ou 7EB selon votre situation.

5. Oublier la « flat tax » pour les revenus financiers

Si vous êtes non imposable, vous pouvez opter pour votre taux d’imposition personnel au lieu de la « flat tax » de 12,8% sur les revenus du capital. Cochez la case 2OP pour simuler et choisir l’option la plus avantageuse.

6. Mal déduire les versements d’épargne retraite

Les cotisations à votre PER ou autre plan d’épargne retraite ne se déclarent pas directement sur vos revenus. Reportez-vous aux cases 6NS, 6NT, etc. ou utilisez l’imprimé fiscal unique (IFU) fourni par votre gestionnaire.

7. Erreurs sur les dons aux associations

Les dons aux organismes caritatifs ouvrent droit à des réductions d’impôt de 66% ou 75% selon leur catégorie. Respectez les cases adéquates (7UD, 7UF, 7UJ) et les plafonds de déduction.

8. Zapper la déduction de votre abattement professionnel

Certaines professions bénéficient d’un abattement forfaitaire à déduire de leurs revenus pré-déclarés. Renseignez-vous sur le montant applicable à votre situation et reportez-le dans les cases 1GA ou 1HA.

9. Oublier la « case T » si vous êtes parent isolé

Parents isolés, cochez la case « T » pour bénéficier d’une demi-part fiscale supplémentaire. Attention, le concubinage exclut cet avantage.

10. Ne pas vérifier les pré-remplis

Même si l’administration fiscale pré-remplit votre déclaration, il est crucial de vérifier l’exactitude des informations et de compléter les cases manquantes. N’oubliez pas de signer et de soumettre votre déclaration dans les délais impartis.

En suivant ces conseils, vous éviterez les erreurs les plus courantes et maximiserez vos chances d’un traitement rapide et sans anicroche de votre déclaration de revenus 2024.

En plus de ces 10 points, voici quelques informations complémentaires :

  • Dates limites de déclaration: Les dates limites varient selon les départements. Vous pouvez les trouver sur le site impots.gouv.fr.
  • Déclaration en ligne obligatoire: Depuis 2019, la déclaration en ligne est obligatoire pour tous les foyers fiscaux.
  • Outils disponibles: Le site impots.gouv.fr met à votre disposition divers outils pour vous aider à remplir votre déclaration, notamment des simulations et des guides.
  • En cas de difficultés: N’hésitez pas à contacter le service des impôts des particuliers de votre département en cas de difficultés.

N’oubliez pas : une déclaration de revenus bien faite vous permet de bénéficier de tous les avantages fiscaux auxquels vous avez droit et d’éviter les rappels d’impôts.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Recevez des actualités tous les mois

2024, l’immobilier reprend des couleurs

Les acheteurs poussent la porte des agences, visitent des biens, et les transactions repartent légèrement à la hausse. Une reprise timide, qui pourrait s’accélérer avec la probable baisse des taux

Call Now Button